logo psy en ligne

photo
PSYEL
Psychothérapie en Ligne
Menu
*

Accueil de PsyEl

* Méthodes de psychothérapie

Maladies

* Symptômes de la Dépression nerveuse
* Sortir de la Dépression nerveuse
* Névrose hystérique
* T.O.C. symptômes et traitements
* Méthode de contrôle des Attaques de Panique
* Autoévaluation des Tocs selon l'échelle Ybocs
   

 

Développement Personnel:

*

Intérêt du développement personnel

* Méthode Jungienne ou américaine ?
* libérez-vous des blocages psychologiques et des souffrances anciennes
* Programmez-vous à la réussite
* Transformez-votre vie par la visualisation positive
* Comment visualiser

Fleurs de Bach

* Théorie des Fleurs de Bach
* Propriétés et indications thérapeutiques des Fleurs de Bach

Rêves :

* Méthode d'interprétation des rêves
* Exemple de rêve symbolique
* exemple de rêve prémonitoire

Harcèlement :

* Harcèlement moral
* Contact
* Règlement en ligne

 

 

Névrose Hystérique

L

'hystérie est malheureusement une maladie assez répandue. Je donne ci dessous le portrait des signes cliniques, mais il n'est pas rare qu'une personne normale se sente des petits aspects hystériques, lors d'une rupture par exemple.

1

Immense besoin de reconnaissance, d'être appréciée, admirée pour compenser un profond sentiment de vide, de manque intérieur.

2

Théâtralisation, l'hystérique a besoin d'être le centre de l'attention, il/elle se donne volontiers en spectacle et dramatise tout. Ce n'est pas que du jeu. Comme un bon acteur, elle ressent les émotions extrêmes de son rôle.

Par conséquent, il ne faut jamais laisser une hystérique faire son cinéma. Plus elle le fait, plus il sera difficile de l'en faire sortir

Elle imagine un fantasme ou une crainte, plus elle y pense, plus il devient réel à ses yeux, plus elle y ajoute de détails, plus elle le repasse dans sa tête, plus elle met en scène son fantasme, plus elle le nourrit, plus elle le ressent, plus ses émotions la torturent, donc plus elle souffre et s'enfonce dans le malheur.

3

L'hystérique a un rapport paradoxal avec la sexualité. Elle adopte un comportement hypersexy et hypersexué, se jette presque à la tête d'inconnus, tout en étant glaciale avec son partenaire.

C'est l'allumeuse type. Elle adore enflammer mais est terrorisée à l'idée d'assouvir.

Le sexe est d'une importance capitale pour elle mais elle est souvent frigide, il est souvent impuissant (il existe aussi des hommes hystériques). Elle est à la fois volcan et glacier. Sexy et ultra prude à voir des avances où il n'y a rien.

Elle a besoin de séduire pour capter l'attention des autres, c'est son mode de relation au monde. Mais le sexe la terrorise le plus souvent. Au moins au début de sa vie. Elle s'en fait une montagne.
4

L'hystérique a des haines terribles envers ses rivales, envers les hommes qu'elle aime et qui ne la voient pas, qu'elle cache souvent autant qu'elle le peut avant d'exploser. Son besoin de l'attention d'autrui est plus important que sa vie même qu'elle peut mettre en jeu pour attirer l'attention.

Lui retirer l'attention de celui (ceux) qu'elle "possède", est ressenti comme un vol ou un meurtre. Elle est tellement dépendante du regard de l'autre que sa jalousie peut la mener très très loin. Elle est capable d'être jalouse du travail de l'autre, de ses enfants, de son animal favori, etc...

5

L'hystérique a des relations, mais pas de vrais amis. Tout est faux, joué. Et puis elle est terriblement égocentrique. Son vrai sujet d'intérêt : c'est elle.

6

La personne atteinte d'hystérie a souvent de très nombreux problèmes de santé : crises de nerfs évidemment, mais aussi crises de tétanies, de spasmophilie, crises épileptiformes sans qu'elle soit vraiment épileptique, des troubles gynécologiques (sa spécialité), digestifs, paralysies nerveuses, contractures, grossesse nerveuse, amnésie... etc...

Calmer ses émotions perturbées entraîne la guérison de la plupart de ses troubles physiques car ce sont ses émotions excessives qui la rendent malade.

Non soignée ou mal soignée, l'hystérie peut virer au délire, à la paranoïa ou au syndrome de Münchhausen

B

- Traitements

La médecine classique emploie des anxyolityques, mais si ceux ci calment les crises d'angoisses, ils ne font rien sur la névrose qui ne fait que s'accentuer alors qu'ils provoquent des effets secondaires et entrainent des état de dépendance.

Personnellement, je préfère associer l'homéopathie, les Fleurs de Bach, et une psychothérapie approfondie pour soigner cette névrose. Il y a toujours un complexe d'OEdipe très mal vécu à la base. Son besoin de l'attention des autres et de l'amour d'hommes souvent choisi forts, importants ou inaccessibles dérivent de son besoin du père, mais souvent l'hystérique l'a rejeté avec mépris dans l'enfance.

Il y a aussi un rapport ambigu à la mère : l'hystérique a grand besoin d'elle, va jouer les petites filles à sauver pour que maman la chouchoute mais elle la hait secrètement souvent : c'est une rivale inavouée, d'autant plus inavouée que le père est décrété nul, abusif, inintéressant, pervers... Sauf que ces critiques du père viennent non d'actions réelles du père mais du fait qu'il appartient à une autre. Insupportable.

S'il y a d'autres enfants dans la fratrie, eux aussi sont des rivaux... ou alors lui appartiennent. L'hystérique peut projeter sa maladie sur eux ou ses fantasmes. Elle accuse volontiers son entourage d'être la cause de ses peurs, de son malheurs, d'avoir fait ce qu'elle fantasme.

Ce n'est pas une maladie que le malade peut soigner seul. Lachésys, Sépia, Platina surtout sont des remèdes fondamentaux, mais l'hystérique a besoin que quelqu'un le ramène à la réalité. Le sorte de l'univers de ses fantasmes. C'est toujours long, parce que le rêve est plus agréable que la réalité. Donc l'hystérique lutte pour rester malade tout en payant un thérapeute pour ne plus l'être...

L'hystérique est drogué aux émotions, ses fantasmes lui font vivre des émotions intenses qui le rendent physiquement malade, qui détruisent sa position sociale et parfois sa vie, mais il ne supporte pas le côté routinier du quotidien.

C'est l'un des rares cas où il ne faut pas laisser le patient dérouler ses fantasmes trop longtemps : il ne le fait que trop. Il vit dans le fantasme. Pourtant l'hystérique a un côté ultra réaliste et cynique quand il évoque ses rivaux/les. Pas de psychanalyse pour lui. Plutôt une thérapie de la réalité et de l'humour.

 

 

Psyel : 01 57 67 79 05 - 50 €/séance d'environ une heure par téléphone ou webcam